[S-9] Un stage, des cols et des copains !

C’est à Port Grimaud que j’ai eu la chance de passer cette merveilleuse semaine qui nous a apporté son lot de températures estivales. Nous avons eu beaucoup de chance, car la semaine était chargée en volume et je ne me serais pas vu faire tout ça sous la pluie, honnêtement.

En quelques chiffres:

  • 27h d’activités physique
  • 480kms à vélo dont  plus de 5500m de denivelé positif
  • 12kms en natation
  • 45kms à pieds.

Et bein, si avec tout ça je ne suis pas finisher du 70.3….

C’était un stage de triathlon qui a eu lieu avec notre Coach favori et qui nous avait concocté un programme digne d’une prépa de champion. L’accent a bien évidement été mis sur le vélo avec deux sorties longues (120 et 110km) et une sorties très longue de 180kms, chacune agrémentée de denivelé conséquent. Quelques sorties de récup’ (ou pas) sont venues compléter le tableau.

J’ai bien évidement appréhendé cette dernière sortie de 180 km surtout avec un tel denivelé. Je  n’avais jamais fait de cols de ma vie, je voulais bien sûr m’y essayer  mais peut-être pas sur des volumes aussi importants. Quoi qu’il en soit je m’en suis plutôt bien sorties et je le dois à deux facteurs importants. Le premier, c’est le choix des cols qui restaient malgrés tout très modestes. Les ascensions se faisaient de 200 à 350m par cols avec des pourcentages relativement faibles. En complément, j’ai fait l’acquision d’un capteur de puissance sous les conseils avisés du Coach. Un test de Coggan plus tard et mes zones de puissance déterminées, je pouvais sereinement attaquer ce genre de sortie. En effet, j’avais vite remarqué lors de mes sorties longues que je revenais souvent avec des crampes au niveau des cuisses, mais avec le capteur et en restant dans mes zones cibles, j’ai pu enquillé les kilomètres sans encombre et encaissé musculairement les sorties.

A l’heure où j’écris ces lignes, je sens bien évidement le contre coup de toutes cette semaine. La semaine qui arrive sera donc relativement calme et nécessitera un peu de repos pour bien récupérer.

Je ne peux évidement pas faire l’impasse sur un aspect important de ce stage: le groupe ! J’ai eu la chance de passer une semaine avec des personnes de mon club que j’ai appris à connaitre un peu mieux, et je dois bien avouer que j’en suis ravi ! Ces personnes sont bien plus expérimentées que moi avec au moins plusieurs half à leur actif, ils m’ont  soutenu dans les moments difficiles, mais encore plus fondamentalement, ils m’ont apporté de la joie de vivre dans la pratique et autours du stage. Je les remercie sincèrement pour cette semaine riche en émotions, ils ont contribué très largement au bon déroulement de le semaine !!

 

 

C’est la reprise, mais toujours sans commentaire.

Avant toutes choses, je tiens à remercier tous les personnes qui ont pu commenté ce blog, souvent dans un élan de soutient et sincérement merci à vous ! J’ai pris la facheuse mauvaise habitude de ne pas répondre aux commentaires de peur de provoquer des discussions peut être qui n’ont pas leur place ici. Mais cela ne veut pas dire que je ne lis pas, ou que je n’y prête pas d’attention ! Alors , un grand merci pour tous les commentaires que vous avez pu laisser sur cet humble blog, ils me touchent énormémént !

Ceci étant dit, hier matin débutait pour moi un nouveau cycle d’entrainement, l’intêret est de repartir sur les même base que l’année dernière à la même époque, tranquillement, sereinement.

Une phase de séche en reprenant assez drastiquement le contrôle sur mon alimentation (ce qui veut dire amener ma popotte quand je pars en week-end en famille ou entre amis) et me limiter à un repas exceptionnel par semaine. J’aimerai remettre l’accent sur la course à pied, en deux mois de vacances je n’ai quasiment couru que 4 ou 5 fois de manière disparate et sans aucune régularité. Autant dire que les sensations, les moyennes et le cardio sont assez décevant au vue de séances longues que je pouvais faire  il y a six mois. Mais bon, c’est comme ça, je compte sur le fait que ça revienne vite. Mais je suis plutôt content du vélo, des grosses sorties de 80km à 100km à presque 30 de moyenne en restant en Z3 cardiaque, ça rassure. Par contre la piscine ça fait deux mois que je n y ai pas mis les pieds, je voulais reprendre en fin de semaine dernière mais la piscine locale est en phase de nettoyage (vidage des bassins , etc), du coup je ne pourrais y avoir accès qu’à partir de la semaine prochaine.

Du coup, je vais remplacer la piscine par des séances de tennis de table , au moins cette semaine, ça fera l’affaire en attendant.

Sinon, niveau poids, je me suis laissé aller au gré des événements et de la vie, sans trop de complexe, juste vivre les instants qui se présentaient à moi même si dernièrement j’ai encore cumulé.

Pesée d’hier matin : 90,6 : Ce qui m’amène donc à deux kilos pris durant la période estivale. Okay, c’est beaucoup, je ne le nie pas, mais c’est toujours 10 kilos de moins qu’il y a un an à la même époque, presque jour pour jour. Je ne me donne pas d’objectif de poids, avec la prise musculaire et mon métabolisme de base je ne connais pas mon poids de forme (mais qui devrait être aux alentours de 82/84 kg).

Les séances sur pistes ne reprendront qu’à la fin de la saison de triathlon, début octobre donc, et j’avoue mon impatiente à reprendre 🙂

Bref, la reprise c’est maintenant et je compte bien sur l’hiver pour augmenter le niveau un peu partout.

 

 

 

 

 

« faut arrêter la charcuterie »

Un collègue qui vient de se mettre au triathlon par défis, un ancien sportif de très bon niveau, avec une base solide en terme de cardio, vient de finir son premier L (sans passer par l’étape M). Je viens vers lui, je lui demande son ressenti à chaud ses impressions, on discute, et c’est plutôt sympathique. Forcément ça dérive, sujet matos, on se la joue qui à le plus gros plateau pour emmener son vélo et ça dérive sur le rapport poids/puissance et par conséquent, le poids. En lui expliquant que j’avais encore 10 bons kilos à perdre, sa réaction ne s’est pas faite attendre:

« faut arrêter la charcuterie »

Voilà. Tout est dit et ça me déprime. C’est l’image qu’on se fait des gros aujourd’hui, si vous êtes gros de toutes façons c’est votre faute,  c’est simplement parce que tu manges trop, tout simplement parce que tu manges mal. Tout est notre faute et c’est pas si compliqué de perdre du poids bordel !

Et bein va te faire ***** bordel ! Si tu savais, tu n’aurais pas eu le dixième du courage que j’ai eu pour aller faire ma séance de VMA pour trimballer le poids en trop. Quand on s’arrache le cul comme on le fait quand on est gros, c’est pas forcément pour aller prendre du plaisir, c’est le moyen qu’on a trouvé pour se sortir de la galère, pour être un peu fier de soi, pour retrouver un peu de dignité.

S’il vous plaît, réflechissez avant de parler, soyez compréhensif , on est pas gros parce qu’on en a envie. C’est une vraie souffrance, à tous merci de vous en rendre compte.

Donc, à tous ceux qui font des efforts pour s’en sortir, à tous ceux qui se battent quotidiennement pour toutes les raisons qu’ils leur sont propres, vous avez ma plus grande admiration. Continuez votre combat, vous avez de quoi être fier, vous avez beaucoup plus de mérite que n’importe quel athlète déjà en condition qui va aller courir ses 18 bornes le dimanche pour s’entretenir.

Stagnation

Depuis le mois de Janvier, je ressens une certaine fatigue physique. Lors des entrainements dur (séance de VMA, seuil, fractionné à vélo), je sens qu’il faut que j’aille puiser loin pour tenir des intensités d’efforts qui ne me coûtaient pas temps au mois de décembre.

Il faut rajouter à ça que le poids stagne également mais je sais à peu près pourquoi. Mon rapport à la bouffe a toujours était particulier, dès qu’il s’agit de passer un moment convivial, j’ai la main lourde sur les chips, et le re-fill de dessert me procure un sentiment de culpabilité 12h plus tard. Je suis passé d’un repas amélioré par semaine à deux, presque trois. Donc pas étonnant que ça stagne. Heuresement, ça ne monte pas, je reste entre 88,5 et 89,5kgs. L’objectifs des 84 est encore atteignable d’ici fin Mai.

De toute façon, si je veux que la perte de poids soit durable dans le temps il va falloir d’une manière ou d’une autre que je change mon rapport à l’alimentation. Par contre je ne sais pas encore comment… J’ai très peu de piste… Evidément, j’ai tendance à engloutir mes repas, il va falloir que je songe sérieusement à mettre en place une méthode pour ralentir ma vitesse.

Bref, cumulé à la fatigue que je ressens en ce moment je ne me sens pas top au niveau du moral. J’ai pas mal ralenti les entrainements de natation , la piscine étant fermée pour cause d’entretien. Dommage c’est pourtant là que je dois mettre l’accent avant Lacanau. Pourtant la motivation elle est toujours présente, mais je pense qu’il va me falloir une phase de repos complète pour être sur de pouvoir tout encaisser.

Il y a encore tant à dire, les sorties vélos sont rares, il y a beaucoup de vent en ce moment , ça fait pas envie de sortir… Entre ça et la période de froids qu’on a eu, on peut pas dire que je me sois non plus beaucoup investi en vélo.

Vendredi, il annonce un temps magnifique avec peu de vent. J’ai posé ma journée ça sera l’occasion de rouler longtemps et d’être bien sur le vélo, ç ava me faire du bien si les conditions sont bonnes. Au moins pour le moral et retrouver des sensations.  Sinon, là, ça va etre repos, je me sens fatigué et même un peu las, je crois que j’ai besoin d’une récup aussi bien physique que moral.