Objectifs , premier semestre 2017

Ça y’est, c’est parti,  2017 est belle et bien lancée. Les premières inscriptions sont déjà acceptées et donc, ce qui nous donne de beaux jalons pour évaluer toutes progressions, qu’elles soient sportives ou nutritionnelles.

D’ailleurs, un premier palier a été franchi. La semaine dernière, j’ai eu le droits à un rendez-vous « étape » avec mon nutritionniste pour voir comment tout roulait, pour poser mes questions et  globalement faire le point.  Lorsque je suis monté sur sa balance (il faut insisté sur le « sa », visiblement nos balances ne sont pas étalonnées pareils), le nombre affiché était…. 89,4 (A la maison c’était un bon kilos de plus) ! Donc officielement, j’ai perdu mes premiers dix (10) kilos , et ça, ça s’arrose ! La séance s’est tournée plutôt autours de l’alimentation durant, pendant et après l’effort. Sur le reste , pas de changement en perspective. Ca marche, on continue comme ça.

Premiers dossards

Plusieurs étapes jusqu’à fin Mai vont jalonner l’entrainements sur les trois prochains mois. Je vais courir avec mes premiers dossards, l’objectif principal , c’est de finir les épreuves, se donner des temps de références pour progresser et s’essayer surtout. Donc pas de pression, on y va cool, se faire plaisir avant tout.

17 avril – 10km de Châtellerault

Premier dossard de la saison, première épreuve où j’espère faire un temps. En vue des séances d’entrainement et de mes allures, j’espère passer la barre des 54min et m’approcher le plus près possible des 52min.

8 mai – Triathlon (M) de Lacanau

Premier triathlon, réputé très roulant, donc très bien pour un poids lourds comme moi ! L’idée c’est d’avoir des temps de références sur les trois disciplines enchaînées, bien sûr pas d’objectif temps « officiel » , même si dans le fond de ma tête , je crois que j’espère tourner aux alentours des trois heures quand même, pas trop au dessus en tout cas…  L’important, c’est de pouvoir finir sans trop de souffrance et prendre du plaisir pendant la course pour garder l’envie de continuer à s’entrainer et d’aller faire d’autres courses de ce format.

28 mai – Semi Marathon du Futuroscope

Vue avec le coach qui me suit, normalement je devrais pas faire de semi-marathon pendant la saison de tri. Mais j’avais envie de m’essayer avec quelques copains et ce ne sera donc pas « préparé ». J’entend que je ne ferais pas de séances spécifiques pour faire un temps, il sera à prendre comme une sortie longue améliorée avec un chrono à la fin, et basta.  L’idée c’est de pouvoir courir sur l’allure de mes sorties longues de dix-septs kilomètres le dimanche, soit en moyenne 5min25s au kilomètre.

Objectif poids pour le 28 mai.

Le mieux serait d’avoisiner les 84 kilos le jour du semi-marathon, ce qui fait donc cinq kilos et cinq cent grammes de moins qu’aujourd’hui à perdre sur trois mois, et des brouettes, soit moins de deux kilos par mois, ce qui semble réalisable. Maintenant il ne faut pas oublier que plus le poids va baisser plus les kilos à venir vont être difficile à perdre, donc méfiate !

Points sur les entrainements

Depuis le début septembre, la quantité d’entrainement et le volume a progressivement augmenté. Lorsque j’ai commencé les séances encadrées , je ne faisais qu’un seul entrainement par discipline et par semaine, sauf pour la course à pieds où il y avait une séance piste et une sortie longue. Aujourd’hui, j’arrive à tenir les plans d’entrainement que nous propose notre coach. Ce qui représente un volume de deux entrainements par discipline et par semaine.

Pour ce qui est du vélo et de la course à pieds, malgrés mon poids et mes faibles temps, je me sens relativement serein pour encaisser le volume sur triathlon taille M. Ce qui me fait le plus peur, c’est la natation. Même si aujourd’hui j’ai tenu un plan d’entrainement de deux milles mètres de volume en sortant relativement frais, je ne me sens pas tout à fait comme un poisson dans l’eau. Je me laisse encore quelques séances d’essaies, mais si je ne note pas une amélioration d’ici quatre ou cinq séances, je pense que je vais monter la charge d’entrainement à trois séances par semaine en natation.

Le début du mois de février va sonner les trois mois avant mon premier triathlon, les séances vont devenir plus sérieuse afin de finir ce premier triathlon dans les meilleurs conditions possible. J’ai déjà hâte d’être à Lacanau !

Si tout ce passe bien à Lacanau, le triathlon de Mimizan le 3 juin me fait de l’œil également. Les copains du TCC y seront pour la plus part, quitte à ne faire que le S en indiv si Lacanau laisse un petit goût amer.

Une fois toutes ces épreuves passées, on pourra faire le point et voir quelle type de compétition visées pour éventuellement améliorer certains chronos.