[S-22] Semaine de (dé)charge

A l’heure où j’écris ces lignes, je suis complétement cramé.  Le plan d’entrainement l’annonçait, trois semaines de charge pour developper la Vo2 Max et pousser fort sur les appuies en Nat. Les sorties longues à vélo tournent déjà aux alentours de 3h (des fois plus, rarement moins), et j’avoue que c’est le premier cycle où je m’investis autant. En faisant une restrospective de mes séances passés 2017 (merci PolarFlow), je me suis rarement autant entrainé en un mois. Alors il y a quelques circonstances du week-end qui ont fait que je me sens un peu plus fatigué… mais c’est la vie, c’est ça le sport, c’est ça le triathlon … il faut composer avec les éléments extérieurs aussi.

Cette semaine, les conditions semblaient idéales pour finir le plan d’entrainement tel qu’il était indiqué. La semaine commençait bien, j’étais en forme , j’avais la niack pour aller au bout , avec toujours en tête cet objectif de passer mon premier 70.3 et ça, c’est vraiment grisant.

Le lundi: 2600m de natation  avec de bonnes sensations, l’objectif en ce moment, c’est de bien sentir les appuies, et de vraiment appuyer au moment du  « catch » en controllant la main qui rentre dans l’eau et en allant chercher la resistance dans l’eau et non à la surface comme j’ai pris la mauvaise habitude de faire. Pour l’instant je prends mes marques mais les premières sensations sont bonnes.

Mardi: 1h de home trainer , 6 * (3′ à 80% + 2′ à 85′) entre 75/80 rpm, 3′ de recup entre.  Ayant peu d’expérience avec le home trainer, je me suis fait avoir avec la dérive cardiaque. Sur les premières séries ne voyant pas mon cardio monter tout de suite, je me mettais dans le rouge et je n’arrivais pas à tenir ma série. La résistance des dernières minutes faisait monter le cardio bien plus haut que prévue ! Je suis donc en phase de me régler sur Home trainer, mais j’ai vraiment trouvé pas mal le fait de pouvoir s’excercer de manière constante comme sur une piste d’athlétisme.

Mercredi: Séance de VMA. Initialement il était prévu 5 * 600m à VMA. Dans la réalisation, je me pense qu’inconsciemnent je me suis retrouvé à courir à 95% de ma VMA redoutant la distance. Au lieux de faire mes séries en 2’12, je les faisais en 2’17… A la fin de la séance, je me suis auto-frustré de ce résultat, j’ai donc fini sur 2x 300m à VMA + 1km/h. J’avais envie de sortir de cette séance rétamé, c’était chose faite.

Jeudi: Séance de natation, avec des séries de 100m très soutenues limite proche d’un 400 avec des séries de battements. Sur la fin, Yago (le fort en natation !) me prend à part et me fait faire un 200m chronomètré avec pré-fatigue (donc la séance un peu dure dans les pattes avant), l’objectif était de ne pas dégradrer la technique, de pousser fort avec une cadence convenable, résultat : 3’31. Ce qui est un résultat modeste, mais plutôt satisfaisant de mon point de vue. J’espère un 7’10 ou 7’20 au 400, ce qui sera énorme en vue d’où je viens. Mon premier 400′ sera dimanche prochain, stay tuned !  Le vrai point intéressant, ce que Yago m’a supervisé pendant c’est 3’31, et deux choses sont remontées:

  • La respiration latérale me fait dévier comme une anguille
  • Ma technique s’est dégradée sur 200m, avec un premier 100m en 1’40.

Je sais maintenant qu’il faut travailler la respiration latérale pour être plus stable.

Le vendredi, je décide de prendre une journée de repos, le week-end s’annonce chargé. En plus nous nous déplaçons chez des amis aux alentours de Nantes, je prends mon vélo et mes baskets.  Normalement, le week-end devait être assez maitrisé pour que je puisse y programmer mes séances, mais ça c’est dans la théorie. En arrivant chez nos amis, on nous dit que finalement le programme du week-end à bouger, on sera douze personnes dans la maison ! Et que la fête sera de mise. Aïe…

Le samedi matin, j’arrive à faire 3h de vélo enchainés sur 20′ à pied, c’était dur, mais c’était bien. Le temps était avec moi, le vent un peu moins, mais c’était vraiment chouette. Ca donne envie d’aller s’installer dans le parc nationale de la Brière.  Et en plus j’ai vu la mer !

 

Le samedi se passe sans encombre, je suis plutôt confiant pour faire ma CAP le lendemain. Malheureusement, la nuit a été vraiment difficile, entre les bruits de la soirée, le fait que je me sois réveillé à 4h du mat et je n’ai pas réussi à me ré-endormir avant 7h, puis débout 9h finalement. On est prit par la présence de plusieurs personnes évidement et je n’arriverais pas à faire ma course à pied du dimanche… Je repars un peu frustré.

En me reveillant le lundi matin, j’ai un espèce de petit claquage derrière la jambe, ça me fait mal alors que le dimanche je n’ai pas eu du tout de douleurs. En plus de ça je me sens extrémement fatigué. J’ai peut-être l’impression d’être en sur-entraiment, mon endormissement est difficile, je me réveil avant mon réveil encore très fatigué avec l’incapacité de me ré-endormir.

Tout ça me donne l’impression d’être en surentraînement, mon sommeil est très perturbé et mon corps me dit de m’arrêter. On va voir comment ça évolue cette semaine et comment j’arrive à gérer cette situation si ça persiste. Je vous tiens au courant, mais normalement la semaine qui arrive devait être une semaine de récupération active.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *